La voiture électrique en pleine forme face au déclin mondial de l’automobile

Avec 12.000 véhicules vendus et une hausse des ventes de 61%, le marché de l'électrique se porte très bien !

0
80
Le-marché-de-l'électrique-en-hausse

En Juin 2019, le marché de l’automobile français baissait de 8,4% en comparaison à l’année dernière pour les immatriculations de voitures particulières neuves. En ce mois de Juillet, c’est un recul de 1,8% qui a été enregistré pour le marché automobile français. La France et ses constructeurs ne sont pas les seuls à faire face à un déclin dont les marqueurs sont mondialisés. Face au péril des véhicules thermiques, le marché des véhicules électriques continue d’arborer une belle croissance.

Publié en Juin, le rapport 2019 sur l’électromobilité du CAM (Center of Automotive Management) et rédigé par le professeur et docteur Stefan Bratzel constitue un indicateur précis de l’évolution du marché des véhicules électriques dans le monde, en comparant l’évolution de différents pays en terme de part-de-marché des ventes d’électriques. À l’aide de ces données, Neexti vous propose un tour d’horizon de la voiture électrique.

L’électrique en Europe

Juste devant la Chine et les États-Unis, l’Allemagne se hisse cette année à la troisième place des marchés automobiles électriques. Alors que le marché automobile au complet affichait une stagnation à +0,5%, le marché de l’électrique, lui, s’est envolé de 41%, affichant 48’000 nouveaux véhicules enregistrés cette année (contre 34’000 l’an dernier). La tendance observée de cette électrification s’accompagne d’un abandon progressif des modèles hybrides, en Allemagne par exemple, 80% des ventes en électrique correspondent à des véhicules BEV, comprenez tout électrique. Dans ce pays, le marché du Diesel et des véhicules-essences affiche une perte cumulée d’environ 5% de part de marché. À retenir qu’il n’est pas un mauvais présage que d’observer une chute des thermiques plus lente que l’ascension des électriques, surtout au regard des chiffres européens.

voiture-electrique-europe

En Norvège, la part de marché des électriques s’est envolée de 22% pour 44’000 modèles vendus cette année. En France, l’ascension monte à 38% pour 29’000 ventes, une progression sans équivalence avec les +122% des Pays-Bas qui sont passé en un an de 9’000 à 20’000 ventes. Seul l’Angleterre affiche un recul de 7% en passant de 29’000 à 27’000 unités de 2018 à 2019. En bref, nous n’assistons pas à une explosion sans précédent, mais à son prémisse, ces chiffres démontrant une confiance gagnée des consommateurs, et un engagement apprêté des constructeurs.

Comment expliquer qu’un phénomène aussi pérenne survienne au cœur d’un marché déclinant ? Il y a la conscientisation écologique des consommateurs bien sur, mais pas que ! Les modèles électriques commercialisés ou en voit de l’être se multiplient, et leur autonomie s’accroît semaine après semaine. À cela s’ajoute des politiques nationales convergentes : de la prime à la casse revisitée pour favoriser les véhicules électriques en France jusqu’au développement croissant du parc de bornes de recharges mondiales, en passant par les lourds quotas d’électrification du gouvernement Chinois… Les étoiles sont alignées pour une arrivée massive des VE sur les routes de notre planète.

Ailleurs dans le monde

En Chine, la demande de véhicules électriques (plug-in hybrides et tout électriques comprises) a augmenté de 52% dans la 1ère moitié de 2019, alors même que le marché global déclinait de 12%. C’est au total 628’000 nouvelles unités qui ont afflué dans le parc automobile Chinois, soit plus de 200’000 de plus que l’année dernière. Ces chiffres répondent à la politique pro-électrique du gouvernement Chinois en matière de transport, et ne sont pas que le reflet de la forte démographie du pays. Juste derrière viennent les États-Unis qui, malgré un désaccord fédéral généralisé concernant les véhicules électriques et un fort lobbying de la part des pro-pétrole,  parviennent à afficher une croissance de 20% pour les ventes d’électriques, culminant en Juin à 149’000 nouveaux véhicules vendus.

Voiture-électrique-chine

Dans un commentaire, le directeur de l’étude mené par le CAM, Stefan Bratzel indique que « la mobilité électrique est très proche d’une forte percée au cœur des marchés automobiles, mais nous n’attendons cette rupture qu’à partir de 2020. ll est frappant que les ventes de e-véhicules soit déjà en mesure de contrecarrer le déclin général du marché. Cette dynamique est motivée par les ventes de véhicules tout-électriques, alors que les chiffres des hybrides plug-in sont sur le déclin. » En clair, cette étude nous aura conforté dans la future prééminence du marché de l’électrique, boostée par des facteurs mettant en concordance un engagement des consommateurs, des politiques publiques majoritairement aidante, et une réorientation des constructeurs vers des modèles tout-électriques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez insérer votre nom