À Santiago, objectif 100% électrique en 2040 pour les transports en commun

0
1222
electric-bus

Environ 10’000’000 de Chiliens, soit plus de la moitié de la population du pays, sont exposés tout les jours à une pollution jugée dangereuse, menant à une moyenne estimée de 4’000 morts prématurés chaque année. En réponse aux nécessités de dé-carbonisation et de transition écologique, le Chili, entre autres décisions, s’équipe d’une flotte de bus électriques dans sa capitale Santiago.

Une transition graduelle vers le tout-électrique

En 2017, une étude menée au Chili indique à son ministère de l’environnement qu’une transition vers des taxis et bus électriques d’ici 2030 permettrait de prévenir 1’379 morts prématurées.

La capitale du pays, Santiago, s’est dotée de 200 nouveaux bus électriques à destination de son service de transport en commun. 500 autres véhicules ont été commandés et seront mis en service d’ici la fin de l’année, soit 700 bus électriques qui circuleront dans la capitale chilienne à compter de 2020. Cet investissement s’inscrit dans une politique de transition écologique à long terme, portant entre autre l’objectif d’une flotte de bus à 80% électriques pour 2022, et de transports en communs tout-électrique en 2040. Pour rappel, un seul e-bus permet une économie de 60 tonnes d’émissions carbones par an, la flotte annoncée de 2020 bus permettrait à terme une économie de 42’000 tonnes par an, comparativement aux modèles non électriques équivalents. Pour compléter la modernisation de sa flotte de transport en commun, la ville de Santiago a annoncé récemment le test du BYD K11, un grand bus-accordéon qui séduit progressivement divers pays d’Amérique Latine.

e-BUS

La politique générale a été annoncée par la ministre de l’environnement chilienne Carolina Schmidt, également présidente de la COP25, qui se déroulera en décembre prochain dans son pays. Les ambitions ne se cantonnent pas aux transports en commun, puisque le gouvernement chilien souhaite également augmenter de 40% sa part dans le marché des voitures électriques privées, marché qui peine à décoller à la vue du faible chiffre de 500 véhicules électriques privés actuellement en circulation dans le pays.

Le Chili ouvre la voie, suivie par de nombreux pays d’Amérique Latine

Les bus électriques BYD ont intéressés d’autres services publics du continent. La ville Medellin a notamment commandé 64 modèles de la manufacture Chinoise, se dotant du plus long bus articulé du monde. Une autre ville Colombienne, Cali est en phase de compléter une flotte de 125 bus électrique, cette année. À Guayaquil en Équateur, c’est 20 bus électriques qui ont été mis à disposition en mars. Au Costa-Rica, l’objectif du 100% électrique pour les taxis et bus est fixé à 2050. Une mobilisation générale qui place les pays d’Amérique Latine très en avance, comparés à leurs voisins d’Amérique du Nord.

graphique-bus electrique

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez insérer votre nom